Etapes pratiques pour lâcher prise


Un très bon article du site "habitudeszen.com" sur le lâcher prise que je souhaite vous faire partager




Peu importe les structures que nous mettons en place pour atteindre nos objectifs, peu importe le nombre de bonnes habitudes que nous avons prises, il y a aura toujours un moment où nous ne pourrons contrôler les événements - et si nous essayons, cette réaction pourra se transformer en une immense source de colère, de frustration et de stress.

La solution la plus simple: le lâcher prise.

“Souriez, respirez et avancez doucement” - Thich Nhat Hanh

Imaginons que vous avez créé votre parfaite routine du matin. Vous avez structuré vos matinées de tel sorte que cela vous procure un moment de calme et de bonheur. Mais à ce moment précis, votre tuyau d’eau explose dans votre salle de bain, et vous passez votre précieuse matinée à nettoyer le désastre et réparer le fameux tuyau.

Vous êtes énervé et déçu car vous n’avez pu profiter de ce moment précieux. Tous ces changement vous ont mis de mauvaise humeur et il ruineront une partie de votre journée, si pas votre journée entière car vous garderez un sentiment de frustration.

Pas la meilleure des solution, n’est ce pas? Et le pire, c’est que si nous sommes honnêtes, la plupart d’entre nous réagissent de la sorte lorsque quelque chose ne tourne pas comme nous le souhaitons, ou que d’autre personnes modifient nos plan d’action.

“La vie est une succession de changements naturels. Ne résistez pas - cela ne générera que des soucis. Laissez la réalité être la réalité. Laissez faire naturellement les choses.” - Lao Tzu.

Lâchez prise.

C’est quoi le lâcher prise? C’est accepter les changement sans énervement ni frustration. C’est prendre ce que la vie vous donne, plutôt que d’essayer de la façonner exactement à votre image.

“Lâchez prise dans toutes les situations et laissez votre esprit en paix. Restez concentré en acceptant tout ce que vous faites. C’est la clé” - Chuang Tzu

Un lecteur m’a récemment demandé de traiter le sujet du lâcher prise, voici donc un essai pour partager les techniques qui fonctionnent le mieux pour moi. Comme toujours, je ne prétends aucunement détenir les clés de la perfection, et j’apprends au fur et à mesure que je m’améliore, mais les techniques listées ci-dessous devraient être utile à tous.

Réalisez que vous ne pouvez pas tout contrôler. Je pense que nous connaissons tous cet état de fait à différents niveaux, mais la façon de nous comporter, d’agir et de ressentir contredit régulièrement cette règle élémentaire. Nous ne contrôlons pas l’univers, même si nous pensons parfois y arriver. Même avec la meilleure volonté du monde, vous n’y arriverez pas. Vous ne pouvez même pas contrôler tout les événement qui gravitent autour de vous, de votre petite sphère d’influence - vous pouvez influencer certaines choses et événements, mais dans la majorité des cas ce sera tout bonnement impossible. Dans l’exemple exprimé plus haut, vous pouvez contrôler votre routine matinale, mais il y a certains imprévus (que quelqu’un soit malade, un accident, un appel urgent qui vient perturber votre organisation, etc…) qui modifiera votre routine. La première chose à faire est de prendre conscience que ces choses arrivent. Elles ne doivent pas nécessairement arriver mais elles existent. Il y a certaines choses que nous ne pouvons contrôler qui affectent différents aspects de notre vie, et nous nous devons de les accepter, ou nous resterons frustré éternellement. Méditez quelques instants sur cet état de fait.

Soyez conscient. J’ai déjà écrit sur cet état de veille précédemment, mais cette notion est extrêmement importante. Vous ne pouvez changez votre façon de penser si vous n’en êtes pas conscient. Vous devez apprendre à observer vos pensées, une auto-analyse. Soyez conscient que vous vous mettez en colère, de cette façon vous pourrez commencer à agir pour retrouver votre calme. Il peut être utile de noter ces événements qui vous contrarient durant une semaine complète, dans votre calepin par exemple. C’est tout ce que vous aurez à faire, notez très brièvement ces états d’âmes négatifs et vous verrez que bientôt, grâce à ce petit geste, vous deviendrez plus conscient de votre énervement et de votre frustration.

Respirez. Lorsque vous sentez monter en vous la colère ou la frustration, prenez une longue inspiration. Répétez cette action deux ou trois fois. C’est une étape importante qui vous permettra de diminuer la pression et continuer à mettre en pratique les autres actions de cette liste. Faites en même une habitude autonome, vous aurez déjà parcouru beaucoup de chemin.
Relativisez. Cela m’a toujours aidé. Lorsque je sens la colère m’envahir - lorsque ma voiture tombe en panne, que mes enfants repeignent les murs du salon - je prends une profonde inspiration et fais un pas en arrière pour prendre du recul. Un peu comme si vous regardiez un film et que la caméra s’éloigne petit à petit pour vous permettre d’élargir votre champ de vision. C’est exactement ce qu’il se passe dans mon esprit à ce moment là. Mettez les choses en perspectives, comment? Je commence à dézoomer jusqu’à ce que je sois suffisamment loin des choses. Ensuite quel l’événement devient tout à coup, beaucoup moins important. Dans une semaine, une année, cet événement n’aura plus aucune importance. Plus personne ne s’en rappellera, même pas vous. Alors pourquoi vous mettre en colère à l’avenir? Lâchez prise, prenez une action et passez à autre chose.

Pratiquez. C’est important de pratiquer, tout comme lorsque vous apprenez n’importe quel matière ou discipline, vous n’excellerez probablement pas dès le début. Qui est bon la première fois lorsqu’il apprend à écrire, à lire ou à conduire? Personne que je connaisse en tout cas. La maîtrise vient avec la pratique. Donc la première fois que vous essayerez de lâcher prise, il est fort probable que vous vous emmêliez les pinceaux. C’est normal, cela fait partie de l’apprentissage. Continuez simplement à pratiquer et vous surmonterez ces premières étapes. Un jour vous deviendrez peut être un maître zen, qui sait?
Petites étapes. Avancez étapes par étapes, mais choisissez-les petites au début. N’essayez pas de devenir ce maître zen comme je l’ai précédemment mentionné en l’espace d’une nuit. N’essayez pas non plus de vous attaquer à un sommet de 5000 m directement, commencez déjà simplement par monter les escaliers de votre immeuble pour commencer. Concentrez-vous sur votre carnet ou vous aurez noté vos moments de colère durant une semaine. Ensuite focalisez-vous sur votre respiration. Ensuite, mettez les choses en perspective après avoir respiré. Vous devez commencer par les situations les plus faciles au début, si vos trouvez que vos problèmes professionnels sont plus faciles à gérer que les frustrations que vous rencontrez avec vos enfants, commencez avec vos soucis professionnels.

Riez. Cela m’aide à voir le côté positif et amusant plutôt que de rester sur une frustration. Ma voiture tombe en panne en plein milieu du trafic et j’ai justement oublié mon téléphone? Je ris de ma propre incompétence. Rigolez dans les situations absurdes. Cela demande un certain sens du détachement. Vous pouvez rire d’une situation à la condition de l’avoir accepté, si vous en êtes pleinement conscient et que vous prenez vos responsabilités. Ce détachement est un excellent sentiment. Si vous pouvez apprendre à rire des aventures de la vie, vous aurez déjà parcouru un long chemin. Essayez également de rire même si il n’y a rien de réellement amusant, il est très probable que cela le devienne…

Gardez un journal. C’est une des meilleures pratique. Une fois par jour, essayez de vous souvenir des raisons pour lesquelles vous vous êtes mis en colère. Notez le Pourquoi? Qu’essayez-vous de faire? Est-ce que cela vous a aidé ou non? Que pourriez-vous faire la prochaine fois? Cet exercice d’auto analyse, vous sera très utile après coup pour apprendre à mieux maîtriser vos futurs sauts de tempérament.

Méditez. Si vous n’êtes pas bon pour garder un journal à jour, faites alors au moins une auto-analyse par jour dans votre tête. Faites un peu de méditation, prenez un bain, une tasse de thé, et au moment où vous vous relaxez, examinez votre journée. Ne soyez pas frustré, vous apprenez. Respirez profondément et parcourez ensuite chaque situation en tant qu’observateur détaché. Ce type diagnostique améliorera votre processus d’apprentissage.

Réalisez que vous ne pouvez contrôler les autres. Ah… l’un des plus grand défis. Nous sommes souvent frustrés par les autres car ils n’agissent pas comme nous le souhaitons. Ce peut-être nos enfants, votre épouse, votre boss, votre collègue, votre maman ou encore tout autre personne. Nous devons réaliser qu’ils agissent en fonction de leur personnalité, en fonction de ce qu’ils pensent être juste, et qu’ils ne se plieront pas perpétuellement à nos envies. Nous devons l’accepter. Accepter que nous ne pouvons les contrôler, acceptez les gens et certains événements les tels qu’ils sont. Ce n’est pas facile, mais comme toujours vous pouvez continuer à pratiquer.

Acceptez les changement et l’imperfection. Lorsque nous arrivons enfin à des situations ou des habitudes que que nous souhaitions, nous ne voulons généralement pas en changer. Mais elles changeront de toute façon. C’est un état de fait. Nous ne pouvons garder perpétuellement les chose comme nous le souhaitons… Acceptez que le monde est en perpétuel changement, et que nous faisons partie intégrante de ce changement. Aussi, au lien de vouloir que les choses soient “parfaites” (quel est le sens du parfait après tout?), nous devrions plutôt accepter qu’elles ne seront jamais parfaites, et nous devons profiter des bonnes choses.

Profitez de la vie comme un flux en perpétuel mouvement, chaotique et beau. Vous vous rappelez, du moment où je m’interrogerais sur la signification de la notion du mot “parfait” dans le paragraphe précédent? C’est en fait une excellente question. Est-ce que le “parfait” signifie la vie idéale et le monde que nous nous imaginons sans cesse dans notre esprit? Avons-nous un idéal auquel nous souhaitons conformer les autres? Car il est très probable que nous n’y arriverons jamais. A la place, essayez de voir le monde aussi parfaitement qu’il puisse être. Il est désordonné, chaotique, douloureux, triste, sale… et pourtant il complètement parfait! Le monde est magnifique, tel qu’il l’est. La vie n’est pas quelque chose de statique, mais un flux bouillonnant continu, qui ne reste jamais le même, toujours en mouvance, de plus en plus désordonné et chaotique, mais toujours magnifique. Il y a une beauté en chaque chose qui nous entoure, si nous l’observons en tant que chose parfaite.




N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires, ce blog est la pour ça, pour communiquer, échanger des opinions, des techniques et des conseils.

4 commentaires:

Lilou a dit…

Suivant un lien..me voici .
Merci pour ces mots ..ils résonnent en moi sous la forme d'une simple phrase.." Danser la Vie " .

kissthecook a dit…

Un vrai bonheur que d'avoir découvert ce blog, il apporte une vraie bouffée de bonheur et d'apaisement !
Merci :)

Anonyme a dit…

Pour aider au lâcher prise, reconnaitre que la conjoncture a sa part d'initiatives et de responsabilité et se dire que d'une manière, qu'il nous reste à découvrir, ce qui se produit doit nous servir. La question devient "Comment"? et la réponse au "comment" fournit en plus les "Pourquoi".
Françoise-L

العاب اكشن a dit…

Thanks man I love this game and I found it working on your site. العاب اكشن